Aller au contenu

Comment savoir s’il est temps de se rendre à la maternité: les principaux signes avant-coureurs du travail

    Dans les jours qui précèdent l’accouchement, chaque future maman se transforme en éclaireuse. Elle s’écoute à chaque seconde, essayant de savoir s’il est temps d’aller à la maternité ou si c’est trop tôt.

    Le jour où l’accouchement commencera

    Il n’est pas possible de prédire le jour exact où le bébé naîtra, ni lors de la première grossesse, ni lors des grossesses suivantes.
    Statistiquement, nous savons que la plupart des femmes accouchent à la date prévue (date d’échéance), c’est-à-dire à 40 semaines de grossesse.

    Cette date peut être ajustée en fonction des échographies réalisées au cours du premier trimestre de la grossesse (une échographie réalisée à 7-8-9 semaines de grossesse est l’indicateur le plus précis du moment où il faut se préparer à l’accouchement). Selon les statistiques, plus de la moitié des femmes qui n’accouchent pas à la date prévue donnent naissance au cours du jour suivant de la 41e semaine (les trois premiers jours). Cela aussi est tout à fait normal!

    Nous savons également qu’un bébé né à la 38e semaine de grossesse n’est pas considéré comme prématuré, mais comme étant à terme. Il est prêt pour sa nouvelle vie.

    Quels changements dans le corps indiquent que la femme est prête à accoucher?

    Les changements dans le corps d’une femme qui la préparent au travail commencent dès les premières semaines de la grossesse. Au début, ces changements sont davantage destinés à porter le bébé, et dès le troisième trimestre de la grossesse, ces changements commencent à rapprocher le corps de la femme de l’accouchement.

    Sous l’influence de diverses hormones (non seulement la progestérone, mais aussi la relaxine), l’appareil ligamentaire se ramollit, le tissu du canal de naissance devient sanglant et quelque peu lâche. Quelques semaines avant la naissance du bébé, le col de l’utérus de la femme se raccourcit, se ramollit et peut changer légèrement de position (il devient centré). Le rapport progestérone/œstrogène change en faveur des œstrogènes.

    Comment une femme peut sentir que l’accouchement approche

    Les signes avant-coureurs du travail peuvent varier d’une femme à l’autre. Ils comprennent principalement:

    – Entraînement des contractions (cela peut généralement se produire quelques semaines avant le début du travail)

    – douleurs douloureuses dans le périnée, la région lombosacrée, l’intérieur des cuisses et les muscles

    – une fatigue accrue (en fin de grossesse, la future maman a de plus en plus envie de se reposer pendant la journée)

    – les troubles du sommeil (dans les semaines précédant la naissance du bébé, il est très difficile pour une femme de trouver la meilleure position pour elle-même)

    – nez bouché.

    Les signes avant-coureurs de l’accouchement sont-ils différents selon qu’il s’agit de la première ou de la deuxième naissance?

    Lors de la première grossesse et des grossesses suivantes, les précurseurs ne diffèrent généralement pas.

    Les femmes qui ont accouché ont un état psycho-émotionnel légèrement différent. Le deuxième accouchement suit généralement un scénario plus calme, car la femme est plus détendue face aux changements qui se produisent dans son corps.

    Plus le temps passe entre les naissances, moins les souvenirs positifs sont vivaces, et s’ajoutent certains problèmes de santé qui peuvent affecter le bien-être de la femme (surtout en fin de grossesse).

    Objectivement, de même que le corps d’une femme se prépare à la première naissance, il se prépare à toutes les naissances suivantes. Mais l’évaluation de ces « préparatifs » et de ces sentiments est une affaire individuelle.

    Les femmes qui ont accouché ont des états psycho-émotionnels différents. Le deuxième accouchement se déroule généralement selon un scénario plus calme, car la femme est plus détendue face aux changements qui se produisent dans son corps.

    Plus le temps passe entre les naissances, moins les souvenirs positifs sont vivaces, et s’ajoutent certains problèmes de santé qui peuvent affecter le bien-être de la femme (surtout en fin de grossesse).

    Objectivement, de même que le corps d’une femme se prépare à sa première naissance, il se prépare à toutes les naissances suivantes. L’évaluation de ces « préparatifs » et de ces sentiments est une affaire individuelle.

    Quels sont les changements normaux dans le bien-être quelques jours avant l’accouchement?

    Plus le travail se rapproche, plus la femme doit uriner souvent. Cela s’explique par le fait qu’un gros bébé exerce une pression sur la vessie en raison de son poids. Un « signe » tel que le prolapsus abdominal est très controversé.

    Tout d’abord, certains remarqueront que l’abdomen s’affaisse, d’autres non. Ensuite, tout dépend si les intestins sont distendus ou non, si la femme est constipée ou non. A ce jour, nous ne sommes presque jamais guidés par ce signe (abaissement de l’abdomen).
    Il existe une autre caractéristique intéressante. Un changement dans les selles de la future maman peut indiquer que le travail est sur le point de commencer.

    L’accouchement peut commencer par des selles molles, car sous l’influence des hormones (prostaglandines, qui interviennent dans l’ouverture du col de l’utérus et la contraction de l’utérus), les intestins se contractent également. Parfois, la femme ne remarque pas les premières contractions, mais elle commence à aller aux toilettes plus souvent – un signe que l’accouchement aura lieu dans les prochaines 24 heures.

    Quels changements dans le bien-être quelque temps avant l’arrivée du bébé devraient vous alerter?

    Il y en a un certain nombre:

    – Écoulement écarlate (sanglant) de l’appareil génital;

    – Tachycardie;

    – un gonflement important;

    – Douleurs abdominales graves et sévères;

    – une augmentation sévère de la pression sanguine;

    – douleur derrière le sternum;

    – couleur opaque de l’eau brisée (brun ou vert).

    Comment distinguer les contractions réelles de celles de l’entraînement?

    Vers la date prévue (généralement à la fin de la grossesse), les femmes commencent à ressentir des douleurs de travail par intermittence. La sensation est similaire à celle que ressent une femme dans les premiers jours de ses règles. C’est une douleur tiraillante qui peut se situer dans le bas-ventre, une sensation de tension comme si l’utérus se raidissait.

    Certaines personnes peuvent ressentir cette sensation quelques semaines avant l’accouchement, tandis que d’autres peuvent la remarquer dès la 30e semaine de grossesse.

    Les vraies contractions sont faciles à distinguer des fausses contractions : les vraies contractions s’intensifient et deviennent plus régulières en quelques heures.

    Si une femme a l’abdomen serré, qu’elle se couche et se réveille le matin en se sentant bien, elle n’a pas trop dormi pendant l’accouchement. Et si, dans la soirée, l’abdomen et le bas du dos commencent à se resserrer (et c’est à ce moment-là que le travail commence vraiment), elle se réveillera certainement la nuit – ces sensations douloureuses deviennent plus palpables, ou elle perdra les eaux.

    Le critère le plus important est donc que l’intensité de la douleur lors de contractions réelles augmente sur plusieurs heures.

    Combien de temps faut-il pour que le travail commence?

    Ici aussi, tout est individuel. De nombreux facteurs influencent la durée de l’accouchement: l’âge de la femme, son état psycho-émotionnel, le déroulement de la grossesse (complications ou non), les caractéristiques naturelles.

    Il y a des femmes qui accouchent rapidement et facilement. Il y a des femmes qui ont des complications pendant la grossesse et qui accouchent avec difficulté.

    Seul un médecin peut répondre à la question de savoir si une femme est en train d’accoucher ou non, lorsqu’il regarde la femme sur la chaise, effectue un examen vaginal, évalue l’état de la filière pelvienne et du col de l’utérus.

    Rappelez-vous ce qu’est le processus d’accouchement.

    Il se compose de trois périodes:

    – l’ouverture du col de l’utérus;

    – la naissance du bébé;

    – naissance du placenta après la naissance.

    La première naissance et les suivantes diffèrent par leur durée.

    Le premier accouchement est généralement plus long et peut être plus fatigant pour la femme. La deuxième naissance et les suivantes, si tout va bien, sont beaucoup plus faciles.

    La femme peut ressentir des contractions très tôt (elles peuvent être assez douloureuses). Mais un examen vaginal montre que l’ouverture du col de l’utérus n’en est qu’à ses débuts, ce qui l’a inquiétée très tôt.

    Et il y a des cas où la nature a donné à une femme un accouchement facile. Chez ces femmes, il peut s’écouler jusqu’à 5 heures entre le début des contractions et la naissance du bébé.

    Le scénario de naissance le plus physiologique et le plus normal est celui où les contractions commencent, l’utérus s’ouvre progressivement et le bouchon de mucus sort. En moyenne, on considère que l’ensemble du processus, du début de l’ouverture à la naissance du bébé, dure environ 10 à 14 heures pour une première naissance.

    error: Content is protected !!